Appel à projets 2017

Grille d’évaluation

Cette grille d’auto-évaluation est conçue pour aider les candidats à répondre au formulaire en ligne et à mieux cerner leur projet.

Elle est commune à tous les appels à projets. Elle ne cible donc pas telle ou telle spécificité thématique (numérique, labels indépendants, …), mais vise à clarifier les enjeux principaux de l’ingénierie de projets (cohérence avec la politique publique, gouvernance et pertinence du projet…).

Tous les items ci-dessous n’ont donc pas la même valeur selon les spécificités de votre projet et la thématique dans laquelle il s’inscrit. Il s’agit donc d’un outil permettant de vous positionner et de mesurer les marges d’amélioration de votre projet (l’objectif n’est donc pas systématiquement d’obtenir le meilleur « score » à chaque item).

Ces éléments permettront ainsi de mesurer les besoins en accompagnement des acteurs et de faire évoluer les dispositifs en conséquence (évaluation de cette politique publique à l’issue de l’expérimentation en cours, transparence et équité de la politique publique…).

Les critères et les indicateurs proposés pourront être utilisés par le Comité d’attribution lors de l’instruction des candidatures.
En revanche, le « niveau » auquel vous vous auto-évaluez n’a pas d’incidence sur les choix qui seront effectués par le comité d’attribution.

Cette même auto-évaluation vous sera proposée a posteriori, au moment du bilan du projet. Elle vous permettra d’évaluer l’évolution du projet ou de comparer les faits à vos représentations a priori.

Vous pouvez téléchargez la grille d’évaluation en PDF ici.

Critères / pondération Non concerné 1 2 3 4
Réponse aux besoins du territoire et de ses acteurs La démarche est déconnectée des acteurs et des bénéficiaires. Les besoins ne sont pas identifiés Les besoins du territoire et/ou des acteurs ont été identifiés de manière informelle Un diagnostic territorial a permis d’identifier les besoins Un diagnostic territorial partagé avec les acteurs et les bénéficiaires a permis d’identifier et de formaliser les besoins
Caractère expérimental du projet (socialement, artistiquement, en terme de méthode ou de gouvernance…) Projet qui n’apporte pas de réponse nouvelle à la thématique abordée Le caractère expérimental du projet est réel, mais peu significatif Le caractère expérimental du projet est évident, dans la solution apportée ou dans les méthodes utilisées Le caractère expérimental du projet est évident, dans la solution apportée et dans les méthodes utilisées
Adaptation de l’action au projet général et/ou à la stratégie de la structure bénéficiaire L’action est déconnectée du projet général ou peu cohérente par rapport à la stratégie globale de la structure Le projet est partiellement relié au projet général ou à la stratégie de la structure. Le lien est peu ou mal formulé Les axes principaux du projet correspondent ou contribuent à la stratégie générale de la structure Le projet est pleinement intégré et cohérent dans le projet général ou stratégie de développement de la structure. Cette stratégie est clairement exprimée
Dimension artistique du projet L’aspect artistique du projet est absent L’aspect artistique du projet est insuffisamment formulé L’aspect artistique du projet est présent, mais secondaire Les objectifs du projet reposent essentiellement sur des considérations artistiques
Diversité et cohérence des partenaires mobilisés Peu de diversité dans le collectif. Collaborations entre des structures ayant des activités similaires Collectif dense, mais peu d’attention portée à la complémentarité des activités des structures Nombre modeste de structures, mais une vraie complémentarité des activités des partenaires Le collectif est dense et diversifié. Les collaborations se font entre structures aux activités complémentaires
Gouvernance et missions des partenaires Les partenaires interviennent de façon ponctuelle et informelle Les missions des partenaires sont formalisées, mais ponctuelles Les partenaires interviennent à chaque étape, mais leur missions ne sont pas formalisées Les missions des partenaires sont formalisées et opèrent à chaque étape
Modèle économique du projet Peu ou mal formulé, peu ou pas sécurisé à court ou moyen terme Modèle économique formulé, mais uniquement sur une vision à court terme Amorce d’hybridation des ressources du modèle économique. Vision de la sécurisation du projet à moyen terme Véritable hybridation du modèle économique (ressources très diversifiées et innovantes, …). Modèle économique bien formulé, stable à long terme et pertinent
Impact du projet sur la création ou la sécurisation de l’emploi et sur la qualité des emplois Le projet ne génère pas d’emploi, ni permanent ni artistique Le projet crée ou sécurise potentiellement des emplois, mais la stratégie à ce sujet n’est pas ou mal formulée Le projet crée ou sécurise des emplois administratifs, techniques ou artistiques, mais seulement à court terme. La durabilité et/ou la qualité de ces emplois n’est pas assurée. Le projet crée ou sécurise des emplois administratifs, techniques ou artistiques à court terme et à long terme, notamment permanents. La qualité des emplois et la parité femme / homme sont prises en compte.
Prise en compte des enjeux environnementaux Pas de prise en compte malgré des impacts envisageables Quelques actions partielles dont l’impact est limité ; Pas de diagnostic Réelle volonté de prise en compte et mise en œuvre de quelques actions cohérentes ; Diagnostic non exhaustif ou principalement intuitif Mise en œuvre de nombreuses actions cohérentes à partir d’un diagnostic complet du projet et du territoire ; stratégie environnementale claire
Impacts et contribution à l’intérêt général, à la structuration de la filière et à la diversité culturelle Le projet impacte essentiellement la structure porteuse Le projet impacte essentiellement les porteurs et partenaires du projet Le projet impacte essentiellement les porteurs et partenaires du projet, mais aussi les bénéficiaires Le projet impacte les porteurs, partenaires et bénéficiaires du projet, ainsi que le territoire et/ou la filière et/ou possibilité d’essaimage